.
.

Homo Ludditus

Less is more and nothing is good enough

.

Pour votre chat, vous êtes un peu débile


Pour votre chat, vous êtes un peu débile : c’est parce qu’il ne comprend pas vos réactions :

Il y a environ 7000 ans, le chat s’est approché de nos campements. Attiré par les souris qui se nourrissaient de graines conservées dans nos réserves, il a peu à peu colonisé nos habitations. C’est ainsi qu’il a été ensuite intronisé dans nos demeures tel un roi, non plus pour son utilité, mais pour sa compagnie et sa beauté.

Nous avons alors commencé à le nourrir alors que celui-ci était habitué à chasser. Auto-domestiqué, de fait, le chat n’a pu évoluer aussi vite que l’humain le souhaitait.

Il souffre d’un complexe infantile qui fait que nous sommes à ses yeux à la fois ses parents et ses enfants. Son instinct primordial de chasseur est resté intact. Cette habitude est décuplée par son instinct maternel.

Constamment tiraillé entre le sauvage qui persiste en lui et l’infantilisation que nous avons engendrée, le chat amène des souris pour nous apprendre à chasser. Devant notre peu d’intérêt, voire notre dégoût, il abandonne souvent sa proie et repart vers “notre” gamelle, l’air consterné. Le fait que l’on ne s’intéresse guère à ses trophées est incompréhensible pour lui, d’où le fait qu’il nous trouve quelque peu “débile” : nous ne savons pas capturer de proies, ignorons ses leçons, et sommes assez stupides pour lui donner à manger !

De la même façon, le chat cherche depuis des années à communiquer avec les humains en miaulant, ce qu’il ne fait pas dans la nature. Évidemment, nos réponses, silences ou expressions, lui restent incompréhensibles. S’il s’est habitué petit à petit à notre voix, il “considère” nos propos comme des babillages inconséquents.

Le fait que nous les caressions présente certes pour eux un côté rassurant, mais les chats sont vite ramenés à leur instinct. S’ils nous donnent des coups de tête, c’est uniquement pour nous marquer avec leurs phéromones. Et quand ils se lèchent, c’est pour enlever l’odeur que nous avons laissée sur eux.

Donc oui, le fait que les chats nous voient comme de “gros débiles” est normal. Ils ont finalement accepté notre différence dont ils tirent gîte et couvert mais restent suspicieux vis à vis de nos attitudes et de notre monde social.




2 thoughts on “Pour votre chat, vous êtes un peu débile

  1. Cristian Ioan

    Absolut superb articolul!
    Acum nu mai am pisilica, iar vreme de 20 de ani Misu a trait la bloc, asa ca nu avea cum sa imi aduca soarecei.
    Dar faza cu comunicarea este perfect reala: prin 1987 pisica Cici i-a spus lui tata o lunga fraza, evident modulata daca nu chiar articulata, de genul: “Mia-miau, miorlau miau mau-mau!”
    Tata i-a zis “imi pare rau, dar nu inteleg ce spui!” Atunci pisica s-a intors spre mine si mi-a repetat aceeasi fraza complexa.
    Vazand ca nu intelegem, a renuntat, de atunci s-a limitat la miau-uri simple …

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>